Les mesures pour compenser la hausse des taxes sur les carburants

Posté le : 19/11/2018

La première mesure est, pour les ménages les plus modestes, le doublement – 4 000 euros au lieu de 2 000 euros – de la prime à la conversion permettant l'achat d'un véhicule neuf ou d'occasion moins polluant en échange de la mise au rebut d'un ancien véhicule.

Pour les automobilistes "grands rouleurs", le système des indemnités kilométriques sera modifié pour les petites cylindrées. Concrètement, le barème va être augmenté de 10 % pour les véhicules de 3 chevaux fiscaux ou moins et de 5 % pour les véhicules de 4 chevaux fiscaux. Édouard Philippe a dans un premier temps évoqué une mesure limitée aux “gros rouleurs”, mais il semblerait que ces revalorisations s'appliqueront, quelle que soit la distance parcourue. La mesure profitera donc aux salariés optant pour la déduction des frais réels, dans des véhicules dont la puissance est inférieure ou égale à 4 chevaux fiscaux.

Par ailleurs, le "chèque carburant", expérimenté dans certaines régions, sera défiscalisé. Le "chèque énergie", octroyé sous condition de ressources pour aider les ménages modestes à payer leur facture d'énergie, sera augmenté de 50 €.

La prime à la conversion des chaudières au fioul, lancée au printemps, sera renforcée. Toutes ces mesures doivent être effectives à compter du 1er janvier 2019.